Développant différents projets en lien avec la musique et l’écologie, c’est naturellement que l’association Ulzi cie a commencé a explorer les différentes pistes qu’offre la lutherie sauvage.

La lutherie sauvage, terme inventé par Max Vandervorst, consiste à créer des instruments de musique à partir d’objets non spécifiquement conçus à cet effet et qui permet aux musiciens d’élargir leur expressions et possibilités sonores.

On peut dire que la lutherie sauvage est l’expression la plus primitive de la lutherie, à savoir, « faire de la musique avec ce que l’on a sous la main ».

chapiteau + stell drum

Notre première première expérience en lien avec la lutherie sauvage s’est déroulé le 23 mai 2015 à l’occasion du festival « Jardin’jazz » dans le parc de La Crapaudine de Nantes.

Nous avons voulu mettre en lien notre projet de toilettes sèches « Un p’tit coin de bonheur », qui nous amenait a intervenir sur « JardinJazz » depuis 3 ans, avec la musique.

IMG00666-20130525-1558

Plus concrètement, nous avons créer un cycle complet en lien avec les toilettes sèches, le compostage de celles-ci, la valorisation de cette matière organique à travers la plantation de plants calebasses et enfin la valorisation des calebasses pour fabriquer des pianos à pouces dans le cadre d’un atelier lutherie sauvage ouvert à tous.

Hervé et le compost

Ce projet s’est réalisé en partenariat avec les associations nantaises Aremacs et Compostri.

La mise en place d’un atelier de lutherie sauvage avait pour objectif d’accompagner des enfants dans la fabrication de pianos à pouces et de permettre au public d’essayer une collection d’instruments fabriqués à base récupération.

L’association Aremacs, intervient sur de nombreuses éco-manifestations de la métropole nantaise pour veiller aux bon tri des déchets. Sensibilisé à la valorisation des déchets et plus généralement à la récup’, les bénévoles des associations Aremacs et Ulzi ont préparés une collection d’instruments en lutherie sauvage.

Lutherie

Lors de la fête l’espace d’expérimentation sonore a été très vivant et l’atelier de fabrication nous a permit d’accompagner 15 enfants dans la fabrication de leur piano à pouce et plus généralement dans une activité de bricolage.

Compostri anime un jardin pédagogique depuis plusieurs années dans le parcs de La Crapaudine. Lieu de compostage collectif du quartier, le jardin de Compostri, avait encore un petit espace pour installer un composteur dédié aux toilettes sèches.

Nous avons donc pu composter les toilettes sèches du festival sur place. Le public présent à ce temps fort a pu démystifier cette étape importante de ce cycle en posant leur questions à Guy de Compostri et Hervé de Ulzi.

A proximité du composteur, deux plants de calebasses ont pu être mis en terre et amendé avec du terreau issu de toilettes sèches de plus 2 ans.

plan de calebasse

Cette expérience nous a permis de faire découvrir la lutherie sauvage a un public ouvert, de partager nos savoirs faires avec les associations Aremacs, Compostri et Ulzi.

Enfin, nous avons favorisé le fait que le public soit acteur en l’impliquant sur la plantation de plants de calebasses, la fabrication d’instruments de musique et dans le compostage des toilettes sèches du festival « Jardin’Jazz ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un grand merci à Elisabeth ,Guy et Pascal de « Compostri ».

Merci à Elisa, Coralie, Jordi, Julien et tous les bénévoles de Aremacs.

Merci à Mélaine, Fanny, Sébastien et Hervé pour Ulzi.

Enfin, merci à Patrick et Yann ainsi que leur équipe technique pour « Les Scènes Vagabondes » de la ville de Nantes.